logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/10/2012

Les dernières nouvelles de l'île rouge (Madagascar)

Madagascar ou Malagasykara (Mada pour les intimes ou comme vous le voulez). Quelques nouvelles de la capitale Antananarivo (Tana pour les intimes).


            La saison chaude et humide arrive à Madagascar. Et avec elle son lot d’épidémies. La peste en fait toujours partie. Une recrudescence des cas a été constatée au cours des deux dernières semaines. Pour parer à une propagation rapide et sévère de la maladie, le ministère de la Santé lance une nouvelle campagne d’interventions cette semaine. Avec son bras armé : la BAR, la brigade anti-rats, formée à l’institut Pasteur de Madagascar. Arnaud Froger l’a suivi lors d’une opération à Ambohimangakely, située à 10 kilomètres seulement de la capitale, Antananarivo.

 

Tana.jpg

Un quartier de Tana

 

A Madagascar, un étrange phénomène se produit depuis deux semaines dans la capitale malgache. Toutes les nuits, un épais brouillard recouvre la ville. Il s'agit d'une manifestation exceptionnelle, anormale, et potentiellement dangereuse pour la santé, causée par les feux de brousse et l'accumulation de particules.

Chaque jour, c’est le même scénario. Il est environ 17 heures dans la capitale, Antananarivo. Le soleil commence à décliner. Tout à coup, la visibilité se réduit fortement. Un brouillard blanc et compact s’abat sur la ville. Il ne se lèvera plus que le lendemain matin.

tana_01.JPG

 

De nombreux habitants à Madagascar sont privés d'eau potable. La ville de Tuléar, dans le sud-ouest, a connu une coupure prolongée en début de semaine. Dans la capitale aussi, depuis plusieurs jours, certains quartiers font face à de sérieux problèmes de distribution. La Jirama, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, connaît des problèmes de trésorerie depuis plusieurs années et a du mal à faire face à la demande. Reportage à Antananarivo, où les usagers, doivent parfois se lever aux aurores pour avoir de l’eau.

« Ça marche entre 2 h et 4 h du matin. L’eau coule deux heures par jour (rires). » Marie-Ange prend le parti d’en rire, mais elle est à bouts de nerfs. Elle est propriétaire d’un bar-gargotte sans eau courante. La borne fontaine, en face, ne fonctionne presque plus depuis quatre jours. Comme tout le monde, Marie-Ange se lève au milieu de la nuit pour remplir ses deux jerricans, mais cela ne suffit pas. « Je cherche une solution. J’achète de l’eau un peu plus loin à 500 ariary* le bidon. »

* 500 ariary équivaut à environ 20 centimes d'euro.

 

Tana_02.jpg

 

Cette année encore, les criquets menacent Madagascar. Régulièrement touché, le sud du pays est déjà infesté par leurs larves. Il faut désormais agir au plus vite pour éviter la destruction des cultures et l’insécurité alimentaire. Mais pour cela, il faut de l’argent et il manque. Les financements sont aléatoires depuis le début de la crise politique.

Près de 10 millions de dollars, voilà d’ici 2014, la somme nécessaire pour lutter contre les criquets. Dans les prochaines semaines, 1, 7 million doivent être débloqués d’urgence par l'Etat pour faire face jusqu’à la fin de l’année. Restent 8 millions à trouver.

tana_03.jpg




13:36 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique