logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

Géographie Météo et Climat

Géographie Météo et Climat

Du nord au sud, le pays est traversé par une longue épine dorsale centrale appelée les Hautes Terres. Plus proche de l'océan Indien que du canal du Mozambique, elle tombe brutalement en falaise sur une mince bande de plaine côtière, la côte est. De l'autre côté, elle descend plus doucement vers les vastes plaines de la côte ouest bordant le canal du Mozambique.

Le Centre ou les Hautes Terres

Anciennement mais improprement appelée « hauts plateaux », cette région couvre près des trois quarts de l'île, s'appuyant du nord au sud sur trois massifs montagneux.

La côte est

De Fort-Dauphin à la côte de la Vanille, sur une bande de 50 km de large en bordure de l'océan Indien et la plupart du temps arrosée par les pluies, alternent forêts tropicales, canaux de navigation et quelques rares plages protégées des requins.

La côte ouest

Vastes plaines décrochant en douceur des Hautes Terres, l'Ouest ne se parcourt pas au sol du nord au sud sans repasser par le centre du pays ou sans prendre un avion. De la pointe nord à la région de Majunga (le Boina), très aride, jusqu'à la région de Morondava (le Menabe), où les baobabs poussent comme des champignons, la côte ouest, protégée par le canal de Mozambique, connaît un climat très sec

Le Sud

Dans un triangle Ihosy/Tuléar/Fort-Dauphin (hormis Fort-Dauphin même), c'est le règne du bush épineux, qui ne reçoit que 500 mm d'eau par an et développe une végétation originale et totalement adaptée à la sécheresse. 

Climat

On distingue officiellement deux saisons climatiques : la saison sèche (incluant l'hiver austral), d'avril à octobre, et la saison des pluies, de novembre à mars. La saison idéale pour tout voir partout en même temps est la période entre septembre et octobre. L'intersaison d'avril à juin est aussi une bonne période (mais, en avril, on pâtit encore des conséquences des pluies sur les pistes).

- Les Hautes Terres (région de Tananarive) : la saison sèche dure d'avril à octobre, avec une période d'hiver austral de juin à août, fraîche et venteuse. Les pluies sont fortes mais courtes de mi-novembre à mars et parfois en juin.
- La côte ouest : c'est la côte la plus sèche et la plus ensoleillée de Madagascar. Le Sud subit un soleil de plomb presque toute l'année avec quelques pluies de faible intensité de décembre à mars.
- La côte est : deux saisons, la saison des pluies, de décembre à avril, et... la saison où il pleut, de juin à août ! La côte subit le moins de pluies au cours des mois de mai, septembre, octobre et novembre.
- La saison cyclonique : officiellement de mi-décembre à mi-avril, mais surtout de janvier à mars. S'il n'y a pas de cyclones tous les ans et s'ils ne touchent jamais tout le pays en même temps, ils sont en général assez destructeurs.

Faune

L'île possède une grande diversité en matière de faune et de flore, qu'on ne retrouve, pour la grande majorité des espèces, nulle part ailleurs (80 à 90 % d'endémisme).
Conséquence de son insularité, la faune de Madagascar marque sa différence. Il n'y existe pas, en effet, de gros mammifères terrestres comme en Afrique. Le roi des animaux, ici, c'est le lémurien.
Parmi les habitants des forêts, des lacs et de la brousse, citons les caméléons, les geckos, les tortures radiées (ou radiata), l'angonoka ou tortue à sac, les crocodiles, serpents, grenouilles... Le pays pullule également d'insectes et de papillons.
Parmi les habitants de mers, citons les méduses, requins, poissons, crustacés, tortues de mer et baleines à bosse.

Flore

Comme Madagascar connaît presque tous les climats, imaginez la variété de la flore... 90 % d'endémisme, encore plus que la faune.
On distingue plusieurs zones :
- La forêt tropicale de la côte est, qui recèle le ravinala, ou « arbre du voyageur », le fantastique raphia, le palmier trièdre et des bois précieux ;
- la végétation aride de l'Ouest et du Sud, dont on distingue plusieurs types : la forêt sèche et la savane, dans l'Ouest, et le bush ou fourré épineux du Sud ; on compte sept variétés de baobab ;
- l'érosion sur les Hautes Terres : le retrait de la forêt d'origine a profité essentiellement au mimosa, au pin et à l'eucalyptus, arbre introduit et parfaitement acclimaté au pays ;
- la végétation sur les côtes : quantité de mangroves composées de palétuviers.

Environnement

Les prévisions n'accordent que de 20 à 50 ans aux forêts malgaches avant de disparaître !
L'autre problème majeur du pays après la pauvreté, c'est la déforestation. Il ne reste que 10 % des forêts d'origine ! Feux de brousse et cultures sur brûlis continuent de réduire en fumée jusqu'à 3 000 km² de forêt par an. Les effets se font désormais durement ressentir : disparition d'espèces, épuisement des sols, ensablement des fleuves et des ports, modification climatique...

Écrit par gilles FOLLENIUS Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique